Les Voûtes 75013 Paris Les Frigos
Programme > L'association > Archives > Photoblog > Contact




PROGRAMME




Mai 2013


Vendredi 10 mai 2013 à 20h30

ali_fib gigs
Concerts

v/a 'Your Victorian Breasts' Paris record release
Supreme Dicks | Arlt | Eric Chenaux 


A l'occasion de la parution récente du 2xLP Your Victorian Breasts chez three:four records, concert exceptionnel réunissant 3 groupes du disque.

— Supreme Dicks (US - Runt, Homestead, Freek, Jagjaguwar, Funky Mushroom, ...)
Dans leur point d'accord parfait entre basse fidélité et avant-garde, je-m'en-foutisme et intuitions géniales, les Supreme Dicks sont les véritables héros oubliés de la scène musicale d'Amherst (Massachusetts), qui a vu naître Dinosaur Jr. Avec des membres en rotation permanente (Lou Barlow était un membre occasionnel des Dicks), adeptes dilettantes du végétarisme, de l'abstinence et des théories de Wilhelm Reich (le sexe parasite l'ère Reagan, l'orgasme se trouvera donc dans un mur de son, cqfd), le groupe s'est stabilisé progressivement autour de Daniel Oxenberg, Jon Shere, Steve Shavel, Mark Hanson et Jim Spring. Entre 1993 et 1996, les Dicks sévissent avec 3 albums et autant d'EPs cultes (le mot n'est pas galvaudé), que Jagjaguwar a eu la généreuse idée d'exhumer dans un coffret en 2011. Le concert aux Voûtes est leur première date parisienne depuis celle de la péniche Six Huit en... avril 1997. 

"One day, sitting in a library toilet stall, I looked up and saw, carved into the metal door, the words 'Supreme Dicks Rule OK!' Someone else had tried to scratch out the words, scraping away slashes of paint, and someone else had written below it, 'NO THEY DON'T,' and someone else, 'Go back to your fucking spoiled mothers you fascists!" (Richard Rushfield, "Don't Follow Me, I'm Lost, A memoir of Hampshire College in the twilight of the 80's", 2009) 

http://www.jagjaguwar.com/artist.php?name=supremedicks
http://youtu.be/BI0_C_TOMOU
http://youtu.be/wMnBFRe-XZU
http://youtu.be/f4dJiorKk7I
http://youtu.be/go-AsfQFGiA

— Arlt (FR - Almost Musique, Windbell Records, ..)
"Arlt chante à deux : voix d'eau (Eloïse Decazes) et voix de terre (Sing Sing) comme des haikus tournés mantras contrariés. Leur incandescente austérité fait des trucs." Voilà pour débuter. Flibustiers lettrés, chasseurs de spectres en tous genres, ces compagnons de route de Maher Shalal Hash Baz, Josephine Foster, Eric Chenaux, et Spires That In The Sunset Rise, ont cartographié en une poignée d'albums et de 7", et en VF, un territoire dentelé dont les points extrêmes pourraient être dans le désordre et de façon intuitive (donc fragmentaire), Mayo Thompson, Ivor Cutler, Guillaume de Machaut, Albert Ayler, les catalogues de K Records et de Mississippi. Ils seront sur scène avec Mocke (Holden). 

"Avec l'humble ingéniosité des artisans et un matériel réduit au strict nécessaire, (Arlt) redonne tout son lustre à un art ancien, qui revêt soudain l'éclat de la nouveauté. Il entre peut-être du folk et du madrigal, du blues et de la pop, des langages d'autrefois et des propositions inédites, dans la composition de ce singulier mortier sonore battu à mains et à voix nues. Ça n'a en réalité que peu d'importance : l'essentiel, ici, se trouve dans une musique qui cultive à la fois sa longue mémoire et son amour de l'imprévu pour jouer sa propre partition, hors des modes et au cœur d'un présent ouvert sur l'immensité des temps passés et à venir." (Richard Robert)

http://www.arltmusic.com
http://youtu.be/nSiRndX6kek
http://youtu.be/t7e6jsaF__0

— Eric Chenaux (CAN - Constellation, Grapefruit, Okraïna, ...)
Eric Chenaux explore de manière oblique l'idiome « chanson » passé au tamis de l'improvisation, du collage et de la déconstruction, chère à Gilius van Bergeijk (un compositeur important pour EC). Au fil d'un répertoire accidenté d'airs et de balades vernaculaires sans âge ou sans auteur, où il n'est pas rare d'entendre un texte de l'Ars Nova médiéval muter et s'anamorphoser sur un horizon post-sharrockien, pavé de saillies et de trous d'air qu'il enlumine occasionnellement de sa voix de cristal à la Arthur Russell, Eric déploie en cascade un jeu de guitare virtuose pour dessiner un monde "beau bizarre".

http://cstrecords.com/eric-chenaux/
http://youtu.be/FUOqFSMNP-w
http://youtu.be/8uK2NMoJsSw
http://snd.sc/YLrKsh

artwork : Darryl Norsen
( Entrée — 10 euros )


Mai 2013

Mardi 21 Mai 2013 à 20h00

SALON#7

Avec :

KASPER T. TOEPLITZ Bass Computer
JULIE ROUSSE + MATHIEU GARROUSTE Field recording
RAPHAËL VANOLI Guitare solo

Programmée par Antre2, cette soirée s'adresse aux amateurs de curiosités sensibles extrêmes. Un plateau conçu pour transporter les corps et les cerveaux.
> Prog des SALON#1 #2 #3 #4 #5 #6 : http://www.antre2.org/actions/parties.php

En partenariat avec Le Souffle continu - Tel./Fax 01 40 24 17 21 - www.soufflecontinu.com
Site internet : http://www.antre2.org/actions/salon7.php
Event Facebook : https://www.facebook.com/events/486661764716017/

( Entrée 6€ / Tarif de soutien 10€ )


Mai 2013

Mercredi 22 mai 2013 à 21h00

Platine & composition Cyril Badaut
Video David Mathias
Saxophone Sylvain Cathala
Performeuse Julie Martigny
Clarinette Frederic Acquaviva

Cyril Badaut artiste polymorphe sonore
"Lorsque l'oreille devient kaléidoscope, un frisson suffit à métamorphoser le paysage auditif. Le diamant brut érafle le vinyle, révèle le grain du son, et libère le souvenir enfoui."
 
Cyril Badaut est un polymorphe du son. Sorcier du paysage sensoriel, il fait de nos corps un champ d'expérimentations sonores, visuels oserai je dire tactile !
C'est au Frigo à Paris que Cyril Badaut m'a fait découvrir son univers auditif et plastique.
Le décor est plutôt sobre et brut, la pénombre vous accueille et vous installe lentement dans l'atmosphère du lieu vouté, un peu froid où protagonistes ont pris place tout comme nous. Vous êtes prêts à vivre une expérience.
C'est entre installation, performance et son que la scène se met en œuvre.
Le regard est chopé au vol, les oreilles en alerte, la peau tendue et frissonnante et son par son les sensations montent en crescendo. De la flûte au saxo, de la projection vidéo à l'écoute sonore, tout est millimétré et sous tension pour vous plonger en immersion totale.
Audible ou inaudible Cyril Badaut nous place au cœur de son rythme, pas à pas tel une marche, qui de seconde en seconde s'accélère. Son écriture sonore et visuelle est proche de la littérature avec des ponctuations, des métaphores, une histoire à la fois collective et individuelle, qui nous embarque comme la première phrase d'un roman, d'une nouvelle, d'un essai …
Respiration, silence, accélération, coupure, fluidité, cassure, légèreté,  éraflure chaque particule sonore vous met en exergue.
A la fois plastique de par les propositions visuelles performatives, le travail de Cyril Badaut est un laboratoire physique et brut où l'alchimie sensorielle est de rigueur.
Il égraine, décortique, écorche, distend, contorsionne, scrute la moindre particule sonore, cherche dans le creux de la « note », derrière la ligne de la partition si partition il y a à rendre compte de nos existences, de notre rapport au monde où les histoires se mêlent, s'entremêlent, se superposent, se séparent et se retrouvent au rythme de sa proposition. Vous serez surpris et contraint de rester jusqu'à la fin.
Si jamais l'expérience vous tente, fermez les yeux et allez y.
Julie Perin, Novembre 2012

(Entrée 10 euros)