Les Voûtes 75013 Paris Les Frigos
Programme > L'association > Archives > Photoblog > Contact




PROGRAMME




Mars 2013

Dimanche 17 mars 2013 à partir de 15h30


Reprends-moi fort… une dernière fois

Pascal Comelade & Charles Berbérian | clavier, toy piano et dessin
Stephen Harrison & Fantazio | contrebasses, banjo, voix,
Rodolphe Burger | voix, guitare
Charles Berbérian | voix, guitare
Will Guthrie | Batterie, bandes
Arlt | voix, guitares
"Les poèmes de Clint Eastwood" | Gilles Amalvi (lecture) & One Lick Less (guitare slide/batterie)
"A Ismène" | diffusion sonore/vidéo d'Erell Latimier & Anne-Cécile Paredes

http://www.reprendsmoifort.org

Il y a une dizaine d'années, l'association Vert Pituite La Belle organisait son premier concert aux Voûtes à Paris.
Depuis, c'est une centaine d'artistes qui sont venus, à l'invitation de l'association, proposer en ce lieu exceptionnel et particulier, quelque chose de singulier, une approche originale de leur pratique. Offrir ainsi un espace de liberté pour se permettre autre chose que l'attendu et l'entendu, prendre des risques, oser la surprise, donner chance à quelque chose d'inédit.
Dimanche 17 mars, Vert Pituite La Belle invite de grands artistes, Pascal Comelade, Rodolphe Burger, Stephen Harrison & Fantazio, Charles Berbérian, Will Guthrie, Arlt, Gilles Amalvi & One Lick Less, Erell Latimier & Anne-Cécile Paredes, en se permettant une contrainte, un thème :
"La Reprise"
La reprise, le détournement, l'évocation... Des mots qui nomment un travail sur la réappropriation d'une mémoire, d'un souvenir.
Une relecture ou une réécriture à partir d'un détail, quelque chose qui un jour a touché. Mais cette reprise ne se fait pas sans son propre au style, chaque lecture devient dès lors unique.
Ce lien entre un style "identifié" et un certain retour sur une histoire qui l'a marqué, en dit long sur un parcours.
Il y a quelque chose d'une inquiétante étrangeté à voir et à entendre un musicien livrer sa version d'une oeuvre. Quelque chose de l'intimité.
Dimanche 17 mars 2013, sûr qu'il y aura quelque chose de cela.
Quel plaisir pour nous de pouvoir accueillir à cette occasion quelques-uns des artistes qui comptent le plus pour nous, des personnes animées par le désir radical de ne rien céder sur le chemin qu'ils se tracent. Des personnes qui s'autorisent des choix singuliers.
Tous ont en commun également un goût prononcé pour le remaniement, la reprise, d'un air, d'un texte, d'un morceau...
Nous nous rejoignons sur une chose : le respect n'est pas dans l'hommage, mais dans la rencontre.
( 13€ en prévente (http://goo.gl/oTj4H) - 15€ sur place
Contacts ; vertpituite@gmail.com | event Facebook )


Mars 2013

Lundi 25 mars 2013 à partir de 19h30

Les voix de la danse

Addor
invite Claude Sorin, danseuse, chorégraphe, chercheuse, et Joëlle Olivier, Chargée du développement culturel à l'Institut national de l'audiovisuel (INA), pour une présentation des "Studios d'écoute" :  une exploration de la mémoire de la danse contemporaine à la radio.

Écouter la danse : un paradoxe emplit de découvertes, à travers les sons, les bruits, les mots prononcés, la danse ouvre la voix. Comment les chorégraphes, les danseurs parlent-ils de leur travail au quotidien ? Comment transmettent-ils leurs pensées d'un art que l'on ne peut voir ? Depuis les années 1940, la parole des danseurs est radiodiffusée et parfois conservée. Les Voix de la Danse, montages d'archives radiophoniques de l'Ina, nous invitent à l'écoute de la danse et des danseurs.
Chaque montage fait dialoguer des chorégraphes de générations et d'origines différentes des années 1950 aux années 2000. Véritable anfractuosité dans le discours historique, les paroles des danseurs donnent à entendre les évolutions d'un art, en particulier dans ses évolutions contemporaines, dont on dit trop souvent ne pouvoir parler. Ces voix, non seulement, restituent des parcours individuels, mais elles donnent à entendre l'intimité des corps à l'œuvre. Une parole qui laisse l'empreinte d'une danse au creux de l'oreille, à perte de vue.
 Les studios d'écoute*
Pour mieux faire entrer l'auditeur dans le studio de danse, dans une proximité que seul le son permet, pour mieux lui faire percevoir la richesse des sons de répétitions, de cours de danse, descriptions de spectacles, récits de parcours d'artistes, plusieurs montages d'archives sont proposés pour une écoute collective accompagnée par Claude Sorin. Cette écoute nous ramène au présent de ces paroles, aux enjeux d'une époque, aux questionnements d'un chorégraphe. Avec la découverte de ces archives dans le dispositif du studio d'écoute, l'auditeur traverse une expérience sensible et singulière.
 *Les premiers « studios d'écoute » ont été réalisés par Claude Sorin en 2010 pour la journée d'étude, « art TU art DIT », le danseur   la parole, conçue par Ode après l'Orage en partenariat avec l'Ina, et financée par ARCADI.
 
Programmes d'archives composés par Claude Sorin avec l'équipe de l'Ina :
chef de projet : Joëlle Olivier, montage sonore : Vincent Fromont, documentaliste : Véronique Jolivet.


(Entrée libre — www.addor.org)