Les Voûtes 75013 Paris Les Frigos
> Archives > Projets > L'association > Liens > Contact
| Octobre 2007
• Jeudi 25 octobre 2007 à 20h30.

NISI MASAFRANCE présente sa soirée CINEPUDDING #3
« Absurde, Pop et autres curiosités »
En présence des réalisateurs.
Adjustment, Ian Mackinnon, Royaume-Uni, 2006, 7’
Prisonnier d'une obsession émotionnelle et technique, un homme dessine son histoire d'amour en temps réel.
Un dia en el mar, Synes Elischka, Autriche, 2006, 2’40
Une jeune fille va nager dans l'océan et son univers se transforme.
KDAG, Synes Elischka, Autriche, 2006, 0’20
Quand des chaises se mettent en colère...
Warning, Fedor S. Limperg, Pays Bas, 6’
L'observation sous le signe de l'absurde d'une étrange communauté
Six Pencil Thoughts, Juan Pablo Mandiola, Espagne, 2006, 4’
Six jours à Paris: un crayon se perd dans ses pensées
Ravage, Christine Pinto, France, 2003, 1’40
Une fenêtre s'ouvre sur des bouts de pellicule: entre jeux d'enfants et hallucination
Yeah yeah yeah, Marçal Forés, Espagne, 2005, 16’
De la PopRock', du grand n'importe quoi et un panda ou vice-versa !!!
Et autres surprises…
( Entrée: 4 euros )

• Vendredi 26 octobre 2007 à 20h30.

Sophie aime les Voutes
Steve Argüelles battterie, machines
Temps et rythme sont une ondulation mentale, une pulsation fiévreuse.
Steve Argüelles, le batteur des Recyclers et collègue de Katerine, DJ Nem et DJ Food, fait exactement ce qu’on ne devrait pas faire avec une batterie : il distend les rythmes, les torpille au gré des transformations-mutations spontanées que permettent les machines.
www.plush-internet.org
— le bruit du [sign]
Jeanne Added voix
Nicolas Stephan sax
Julien Rousseau cuivres
Julien Omé guitare
Théo Girard contrebasse
Sébastien Brun batterie, machines
+
Zak Cammoun mise en son
Yohann Verspuy photographies
Pierre Constantin dessins
www.lebruitdusign.com
Le bruit du [sign] réunit 6 musiciens autour de Nicolas Stephan, saxophoniste, compositeur et d'un projet musical ambitieux.
Une voix, une trompette, un saxophone, une guitare, une contrebasse et une batterie se fondent en une sonorité et un langage toujours plus actuel. 
L'écriture musicale particulière et originale (primée au concours national de jazz de la défense en 2006) laisse la place aux individualités d'exprimer leurs accords et désaccords. Nos influences oscillent d'Henry Threadgill et Tim Berne à Léo Férré en passant par l'idée qu'on se fait d'un vrai groupe de rock avec de beaux cheveux.
Le bruit du [sign] où le son des gestes, là où le fond et la forme se confondent.
Nous aimerions être lus d'autant de manière qu'il y a d'auditeurs.

• Samedi 27 octobre 2007 à 20h00.

VULTURES MUSICK présente Andrew Liles ( NURSE WITH WOUND, UK, Brighton ) avec Jac Berrocal, special guest & ZENIAL ( PAL SECAM, Pologne, Cracovie ) en 1ère partie.
Andrew Liles a collaboré avec de nombreux musiciens de la scène underground mais c'est avec Steve stapleton (NURSE WITH WOUND) qu'il s'est récemment distingué, en devenant un élément incontournable tant en studio que sur scène. Il s'est produit à Paris début juin dans le cadre du festival La Villette Sonique dans cette formation, apportant un indéniable courant d'air frais sur scène à ce mythique groupe anglais. Il a rejoint récemment sur scène la formation Krautrock FAUST. Pourquoi tout le monde se l'arrache ?
La réponse est à chercher dans la qualité de sa musique et de ses prestations scéniques et nulle part ailleurs, ce monsieur, comme dans un rêve éveillé construit des alliages de bruits et de sons et les réalise sur scène de manière virtuose. Artiste prolifique, il sort actuellement un nouvel album par mois sur le label Beta-Lactam Ring Records (COIL, CURRENT 93...), aux titres obsessionnels : Black Beauty, Black Hole, Black Mamba, Black End : la série s'appelle The Vortex Vault...
Il enchaîne à cette occasion, des guests prestigieux : Colin Potter, Tony Wakeford, Ernesto Tomassini, Matt Waldron...
Si les Dadaistes avaient pu presser des galettes de vinyls, ceux d'Andrew Liles en serait le continuum, la continuité. C'est cet assemblage de voix , de drônes, de sons synthétiques associés à une maîtrise parfaite des effets qui donnent à ces collages une veine futuriste sortie tout droit de l'occiput de Luigi Russolo (cf L'art des bruits). C'est aussi évidemment par son travail graphique (videos, pochettes d'albums) qu'il nous renvoie vers ces terres littéraires et soniques éloignées. C'est la première fois qu'il se produira en France en solo.
www.myspace.com/andrewowenliles
www.andrewliles.com
Side-Line à propos d'Andrew Liles.
"Jamais nos sens n'ont été si bien secoué par cette création intemporelle au combien intelligente. Andrew Liles est certainement un des derniers alchimistes de la musique expérimentale." Pour accompagner Andrew Liles, un autre musicien de la sphère électronique expérimentale sera présent sur cette même scène. Lukasz Szalankiewicz (aka ZENIAL, PAL SECAM) qui vient de Cracovie en Pologne est actif depuis une dizaine d'année. Musicien, journaliste, programmateur de festival multimédia & de musique électronique, il s'est produit récemment pour le festival Les Nuits Sonores à Lyon, avec son comparse VJ MILOSH dans une performance intitulée « OKOSANU», reprise avec succès au Cube à Issy Les Moulineaux.
Lukasz occupe une place importante dans l'évolution récente de la musique électronique des pays de l'est. Il a participé à l'émergence de la « demo scène » en Pologne qui place l'ordinateur au centre du processus créatif ( son, graphisme, encodage etc. ). Il est très actif et prend part au label Audio Tong qui est la référence en Pologne et à l'étranger, tant dans l'édition de musique dématérialisée ( album en telechargement libre, enregistrement live ) que dans la programmation de concert ( Festival Unsound, Cracovie ).
Et ce ne peut être un hasard si Andrew Liles et ZENIAL se sont déjà rencontrés à Cracovie en décembre 2005.
www.myspace.com/zenialowski
Cette soirée est donc placée sous les meilleures vibrations sonores et visuelles dans un cadre idéal, les Voûtes.
( Ouverture des portes : 19h00 - Tarif unique : 12 euros - Réservations ( sans frais ) vulturesmusick@free.fr ( Donner votre nom et prénom ) - Tel : 01 42 00 96 75 ).


• Dimanche 28 octobre 2007 de 16h00 à 22h00.

ALI_FIB FEST #3 - un concert ali_fib.
www.myspace.com/alifibgigs - www.aquoitupenses.com
Télécharger le dossier de presse.
Sunburned Hand of The Man (US - Ecstatic Peace, Smalltown Supersound, Eclipse, ...)
The Vanishing Voice (US - Important, 3 Lobed Rec., ...)
Joanne Robertson (UK - Textile)
Nawadaha (UK - U-Sounds Archive)
Axis Mundi (UK)
él-g (FR - Tanzprocesz, Memoirs of an Aesthete...)
Après La Générale en décembre 2006 et les Instants Chavirés en mars 2007, ali_fib réitère son festival et le déplace aux Voûtes le dimanche 28 octobre. Le “principe” est le même depuis la première édition et tient en une seule ligne : programmer un dimanche entre 16h et 22h, à un tarif abordable, 6 projets musicaux exigeants. Alors pas plus que pour les ali_fib fest #1 et #2 (en écoute ici : www.radiowne.org/ali-fib-1 et www.radiowne.org/ali-fib-2), le ali_fib fest #3 ne s'entoure de précautions oratoires ou de véritables déclarations d'intention.
Quelques précisions cependant : les musiques proposées, aussi bruyantes qu'elles puissent être parfois, sont fragiles. Faut-il seulement le rappeler ? L'économie de leur production reste précaire et la scène demeure le moment essentiel de leur réalisation. La programmation du festival ne vise ensuite aucune école, chapelle ou genre. Son fil directeur reste avant tout lié à une certaine manière d'appréhender la musique (écrite ou improvisée) et de la faire vivre : un rapport commun à des choses aussi bêtes que l'authenticité ou l'indépendance (la vraie, pas celle que l'on a fini par labeliser “indie”). Bonne écoute !
— SUNBURNED HAND OF THE MAN :
www.myspace.com/sunburnedhandoftheman
Pensé originellement comme un croisement entre les Melvins et Sonic Youth, Sunburned Hand of The Man est évidemment LE groupe de psych rock américain, mené dans ses assauts free par le (puissant) batteur John Moloney depuis sa mise en orbite en 1994. Connu d'abord sous le nom de Shit Spangled Banner puis de SHOTM, le groupe se trouve à la tête d'une discographie épaisse comme un bottin et traîne surtout une réputation de live band b.a.r.r.é.
Peu de combos nés dans les 90s de ce terreau où s'entremêlent psychedelia, funk, free jazz, metal, space rock, drone, folk, noise, krautrock, ...peuvent se targuer d'un tel degré de reconnaissance (mais pas vraiment de notoriété), sinon peut-être Jackie-O Motherfucker, Magik Markers, MV & EE, No-Neck Blues Band, Comets on Fire ou Major Stars.
Cette réputation, le groupe de Boston ne l'a pas fauchée : cela fait treize ans qu'il sillonne (les routes), grave (les CD/R), presse (les vinyls), jamme et flingue les tympans à un rythme frénétique, appuyé parfois par quelques invités de marque : Mick Flower et Bridget Hayden (feu Vibracathedral Orchestra), Chris Corsano, Kieran Hebden (Four Tet), Keith Woods (Hush Harbors)...
“The first time you experiment with hallucinogens is a lot like the first time you experiment with sex: despite the ineradicable anxiety that jousts head-on with mental and/or physical cravings the end result leaves you decidedly dysphasic; but fully relieved (...) and ultimately ready to go again (...). Hearing Sunburned is sorta like this; seeing Sunburned is like this. It’s unfortunate that this is one of those bands that you have to see ‘to get’. And I abhor that verbal conundrum. What is there really ‘to get’? (You’ve got the same apparatus as I do: eyes, ears, gray matter; make it work, motherfucker.) The Sunburned live-set is in substance and matter an aural equivalent to the aforementioned imploration; there’s a lot to take in” (Stylus Magazine)
— THE VANISHING VOICE :
www.myspace.com/vanishingvoice
Ces cinq dernières années, The Vanishing Voice s'est produit dans de nombreuses configurations. Ses membres, tous résidents de Brooklyn (NY), jouent également dans Meneguar, Magik Markers, Non Horse et Time Life.
L'année 2007 a été marquée pour VV par une tournée avec leur compagnon de longue date Wooden Wand, d'intenses sessions en studio, pas mal de projets parallèles liés aux arts plastiques, sans oublier une volée de sorties : leur plus récent album, Stone Tablet, a ainsi été publié en CD et LP par Important Records, peu avant que ne sortent une réédition CD de Nordic Visions (la version vinyl avait été éditée par Gypsy Sphinx) ainsi qu'une poignée de CD-R et une cassette (Vellum). En prévision, des sorties sur 3 Lobed Rec. ainsi que sur la série de 7” de Not Not Fun Bored Fortress.
Le line-up de VV pour la tournée européenne sera réduit à G. Lucas Crane et Heidi Diehl.
“With an organic spontaneity and alternating tribal, jamming intensity with plateaux of mantric calm, this is exemplary improvised music that wears its verve and invention lightly.” (The Wire)
“Since going separate ways, Wooden Wand and the Vanishing Voice have moved into quite different directions. If WW has become today´s Bob Dylan, VV are now today´s Can.” (Foxy Digitalis)
— JOANNE ROBERTSON :
www.myspace.com/jorobertsonblood39n39feathers
Joanne Robertson s'est d'abord fait connaître pour son oeuvre plastique notamment au sein de Blood'nFeathers avec Lucy Stein et ses performances pour Martin Creed. Elle n'est encore qu'étudiante aux beaux-arts de Glasgow qu'elle fonde pourtant déjà son premier groupe de noisy rock avec ses copains de promo de Franz Ferdinand. Le groupe s'appelle I Love Lucy et se sépare après six concerts : trop structuré au goût de Joanne.
Après quelques temps passés avec des musiciens noise aux Etats-Unis, elle revient finir ses études à Londres où elle prépare The Lighter, son premier album solo pour le label Textile : une série de portraits intimes exécutés avec grâce, proche à certains égards de Sybille Baier, Barbara Manning, ou Hope Sandoval, où Joe et sa guitare respirent d'une seule et même voix, exhalant des notes d'un autre temps.
Emotive et un brin sauvage, rivée à sa guitare aux accents minimalistes, retranchée derrière cette voix dont chaque inflexion ne finit pas d'entamer l'échine : il n'est franchement pas exagéré de songer en l'écoutant aux débuts d'une certaine Cat Power.
“Décrire précisément la façon dont les chansons de Joanne fonctionnent est un casse-tête. D'une certaine manière, on peut dire qu'elles entretiennent des similitudes avec la musique folk : empiriquement, elles remplissent la plupart des critères qui définissent le genre. Mais en réalité, elles ne se conforment à aucune de ses conventions. Les paroles, les structures, les rythmes : tout semble coulé dans un même moule, celui-là même qui naît d'une pulsion libre d'improvisation, rarement associée à l'idiome folk. (...) Joanne est une telle théoricienne qu'il doit lui être difficile parfois de se fier à son instinct. Mais à l'évidence, elle s'est assez fait confiance pour se laisser aller en aveugle sur certains morceaux. Leurs formes sont si libres qu'elles en deviennent quasi inexistantes. (...)” (Byron Coley, 2007)
— NAWADAHA :
www.myspace.com/nawadaha
Nawadaha scelle la collaboration de Frank Janiurek et de sa soeur Jasmin. Précédemment connu sous le nom de Red Kites, ce duo gallois (qui tire son nom de The Song of Hiawatha du poète Henry Wadsworth Longfellow) produit une musique improvisée pour piano, guitare et voix, perchée très haut entre Nico (période The Marble Index), Jandek (période Modern Dances), Keiji Haino, Loren Mazzacane et Charalambides. Rien de moins.
Leur premier album à la réputation très vite “légendaire”, Nawadaha, publié sur U-Sound Archive (le label de Tom Greenwood, de Jackie-O Motherfucker) a été suivi d'un disque pour guitare solo de Frank (Electric Sex Goddess) accueilli avec le même abasourdissement. Tous les autres enregistrements officieux gravés depuis sur cd/rs recèlent en eux la même beauté froide, ce décharnement presque abstrait.
“Unbelievable, totally out-of-nowhere space/flux songs and emotional traumatism (...). Impossible to date these recordings, could've leaked out in a tiny private run between 1968 and 2006 and the atmosphere is somewhere beyond “there” with that classic two people lost in a room atmosphere that defines the best Jandek sides. That it comes from the UK at all is yet another finger in yr eye. Highest possible recommendation.” (Volcanic Tongue)
“The duo (...) sound spookily like a late night Velvet Underground rehearsal session at The Factory. Jasmin's exquisitely glacial vocal summons up the spirit of Nico while Frank strums his instrument like a young Lou Reed.” (The Wire)
— AXIS MUNDI :
www.myspace.com/theaxismundi
Trio de musique psychédélique pour flûte, guitare, batterie et voix, vivant entre Lyon et Manchester, Axis Mundi est le nouveau projet de deux membres du groupe de free rock Stuckometer (Pascal Nichols et Barry Dean) et de la moitié du projet de free folk Cooper-Jones (Kelly-Jaine Jones).
— EL-G :
www.myspace.com/hellget
Parallèlement à ses productions musicales élastico-mélancoliques (avec Charlène Darling et Duncan), él-g a commencé en 2004 un feuilleton nommé "Capitaine Présent", sorte de Dinosaurus Synapticus contemporain, qu'on peut aussi traduire par ce schéma :
"trop de choses à dire//concentration limitée//transitions léchées//vue d'ensemble//objet curieux//trop d'alcool"
Les trois premiers épisodes de Capitaine Présent étaient sonores. Et voici le quatrième épisode (sorti sur le label Tanzprocesz) : un film, concocté à base d'images de Google, supporté par une centaine de voix didactiques, le tout frayant un chemin dans un gros cerveau malade regroupant les trois cerveaux de Louis de Funès, Pierre Bourdieu et Francis Heaulme.
La projection de ce quatrième opus sera introduite par une courte messe en latin, présentée par le Capitaine Présent en personne.
( Entrée 10 euros - www.myspace.com/alifibgigs - www.aquoitupenses.com )